CONNECTEZ-VOUS AVEC NOUS

Actualités

ACTUALITE : Gel des salaires en Guinée, mesure de sécurité ou punition des dignitaires du Régime CONDE ?

Publié

au

L’annonce a été faite ce 9 septembre par le Comité national pour le rassemblement et le développement (CNRD). À la suite du coup d’Etat qui a destitué Alpha CONDE le 5 septembre dernier, les fonds alloués aux anciens membres du gouvernement déchu ainsi qu’aux hauts fonctionnaires, administrateurs et régies financières de l’État sont gelés jusqu’à nouvel ordre. Ceci, pour des raisons de préservation des intérêts du peuple.

« Les établissements publics à caractère administratif et commercial existant dans tous les départements ministériels et à la présidence, les programmes et projets d’initiative présidentielle » sont également soumis à cette mesure, selon les précisions de la CNRD. La junte intime aux dirigeants de la Banque centrale de la République de Guinée (BCRG),qui a également vu ses opérations suspendues et les banques primaires, les établissements financiers à appliquer à la lettre, la mesure qui concerne exclusivement les opérations de retrait sur les comptes bancaires des entités concernées.

Il est important de rappeler la décision controversée de la majorité parlementaire guinéenne lors d’une session parlementaire extraordinaire qui s’est tenue le 26 août dernier, séance durant laquelle ils ont voté  l’augmentation de leur budget de fonctionnement de 31 % et celui de la présidence de 35,5 %. Ce, en pleine crise économique et sanitaire et dans un contexte de politique « d’austérité » marquée par la hausse du prix du carburant de 22 % et le « prélèvement » de 5 % sur le salaire des fonctionnaires, entre autres. Ce, malgré le boycott de l’opposition.

MK.managers-africains

Actualités

Guinée: Les émissaires de la CEDEAO affirment avoir rencontré Alpha CONDE.

Publié

au

Les émissaires de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) ont bouclé le vendredi 10 septembre 2021, leur première mission en Guinée après la chute d’Alpha CONDE.


Cette mission, dirigée par Jean-Claude Kassi Brou, a commencé dans un hôtel de Conakry, par une de prise de contact avec le président du Comité National pour le Rassemblement et le Développement(CNRD).
La réunion a été suivie par une  autre rencontre organisée cette fois-ci au quartier général des Forces spéciales, non loin du Palais du peuple.
Selon les journaux locaux, elle avait pour objectif d’élaborer des conditions de rencontre entre la délégation de la CEDEAO et Monsieur Alpha Condé.
De même les militaires ont réaffirmé leurs propos sur l’état de leur détenu, « bien traité » jusqu’à présent.
Durant sa déclaration à la presse, à sa sortie de la deuxième rencontre à Conakry, Jean-Claude Kassi a affirmé avoir rencontré Monsieur Alpha Condé. « Nous avons eu la possibilité de rencontrer l’ex- président Alpha Condé, nous avons également échangé avec lui.  Comme ce sont les chefs d’État qui nous ont mandaté, nous allons rendre compte aux chefs d’État des résultats de nos échanges ».


Des comptes seront rendus au Président en exercice, le ghanéen Nana Akufo-Addo à Accra. D’autres émissaires sont attendus à Conakry selon les informations en notre possession. L’Union Africaine, l’OIF et certaines capitales occidentales comptent dépêcher dans les prochains jours des missions d’évaluation.

MK.managers-africains

Continuer la lecture

Actualités

GUINEE : 72 heures après le coup d’Etat, la CEDEAO exclut le pays de toutes ses instances.

Publié

au

C’est suite à la tenue d’un sommet extraordinaire, ce mercredi, par visioconférence, que la Communauté des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) a annoncé la suspension de la Guinée de toutes les instances de l’Organisation. C’est Alpha Barry, ministre burkinabé des Affaires étrangères, qui a fait l’annonce, précisant qu’une mission de l’institution sera à Conakry, le jeudi 9 septembre.

source: Chris Yaoi channel/youtube

Continuer la lecture

Actualités

DEFICIT : Le Nigeria atteint les 5.810 milliards de nairas (plus de 14 milliards USD).

Publié

au

Le déficit commercial du Nigeria a continué de se creuser au premier semestre pour atteindre 5.810 milliards de nairas (plus de 14 milliards USD), selon les données communiquées par le Bureau national des statistiques (NBS) contenues dans son dernier rapport sur le commerce extérieur.

La firme nigériane Afrinvest, dans une note de recherche s’explique sur les causes du déficit : « Cette situation a été principalement alimentée par l’impact de la dévaluation de 23,9 % du naira sur les importations, et la faible capacité locale à combler la demande intérieure ».

En effet, la première économie du continent africain a connu de nombreuses entraves, notamment l’impact de la covid19 sur la monnaie, le commerce et l’économie. Dans le secteur du commerce l’exportation des marchandises totales est évaluée à 7.990 milliards de nairas entre janvier et juin 2021, contre 13.800 milliards de nairas d’importations. A cela s’ajoute une augmentation significative de la valeur des importations, qui a enregistré une croissance de plus de 60% en glissement annuel.

En effet, Les implications de ce déséquilibre sur les termes de l’échange se font déjà sentir dans le pays. De nombreux produits alimentaires de base sont encore importés, la hausse des prix dans ce domaine a atteint des niveaux historiques, entraînant une chaîne d’inflation sur l’ensemble de l’économie.

La pression sur le naira est un risque pour des sociétés qui ont une dette libellée en devises, mais dont les principales activités se déroulent sur le marché local nigérian. Le risque existe sur de grands groupes industriels comme Dangote, mais aussi pour des banques qui ont emprunté en devises pour satisfaire aux demandes de leur clientèle.

Au premier semestre 2020, le déficit se chiffrait à 2.260 milliards de nairas, avant de bondir à 5.120 milliards de nairas entre juillet et décembre. C’est d’ailleurs l’année au cours de laquelle le pays a enregistré son plus grand déficit commercial depuis 1981 (7.380 milliards de nairas).

La situation de la première économie de l’Afrique de l’Ouest est critique mais ne se détériore pas. Le déficit est en baisse en comparaison au dernier trimestre qui était évaluer à 7375 milliards de nairas.

Source: FinancialAfrik

M.Kmanagers-africains

Continuer la lecture
Advertisement

Tendance

Copyright © 2021 Managers africains, powered by SAMAWEB.