CONNECTEZ-VOUS AVEC NOUS

Actualités

CEA-Hancock : une pétition de 64 personnalités africaines contre Vera Songwe

Publié

au

Aux sources de cette pétition, l’affaire Hancock. La nomination de Matt Hancock au poste de représentant spécial chargé de l’innovation financière et du changement climatique auprès de la Commission économique des Nations unies pour l’Afrique (CEA) aura duré en tout et pour tout quatre jours. Après 96 heures de polémiques, c’est le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres himself, qui a mis fin au mandat de l’ancien ministre britannique, désavouant au passage son adjoint, à savoir la secrétaire générale de la Commission Economique pour l’Afrique (CEA), Vera Songwe, cible de critiques.

Le rapport de la déchéance et la tirade des 64

Le désormais ex promu n’est autre que l’ancien Secrétaire d’État britannique à la santé et aux soins sociaux, également député de West Suffolk.  Par un curieux hasard, la nomination de Hancock a coïncidé avec la publication d’un rapport du parlement britannique très critique à l’égard de sa gestion de la pandémie de Covid 19 au Royaume-Uni.

En dépit de son rétropédalage, la CEA, organisation de développement basée à Addis Abeba, est cible de critiques. « M. Hancock a démissionné du gouvernement britannique en juin, sous le coup d’accusations d’hypocrisie, après avoir été filmé par des caméras de sécurité dans son bureau, alors qu’il violait les règles gouvernementales de distanciation liées à la pandémie de Covid 19, en étreignant une assistante avec qui il entretenait une liaison. M. Hancock a également été embourbé dans des allégations de corruption pendant son mandat de au poste de ministre de la santé », lit-on dans une déclaration sévère de 64 personnalités et organisations de la société civile africaine qui lui reprochent d’avoir éloigné l’organisation de sa mission première.

Et les auteurs de la lettre d’enfoncer le clou: «la décision peu judicieuse de Mme Vera Songwe de nommer M. Hancock et l’appréciation qu’elle a faite de ses compétences et de sa valeur face à la preuve du contraire vont au-delà de la parodie ». 

En dehors de la pétition des personnalités africaines, l’ancien ministre est surtout critiqué pour s’être opposé alors qu’il était en fonction, aux demandes concernant la levée des droits de propriété intellectuelle, sur les  vaccins contre le COVID-19. 

La liste des 64 signataires

1. Abdourahmane Ndiaye Secrétariat permanent du Rapport Alternatif Sur l’Afrique (RASA)

2. Adebayo.O.Olukoshi,WitsSchoolofGovernance,Johannesbourg,AfriqueduSud

3. Alice Urusaro Karekezi Centre de Gestion des Conflits, Université de Rwanda

4. Alice Mogwe. Directrice de DITSHWANELO – Le Centre des droits de l’homme du Botswana.Gaborone, Botswana

5. Alioune Sall African de Futures Institute, Pretoria/Dakar

6. Alvin Mosioma, Directeur exécutif, de Tax Justice Network-Africa, Nairobi, Kenya

7. AndrewKaramagi,Avocatdesdroitsdel’homme,Ouganda

8. Brian Tamuka Kagoro, Harare, Zimbabwe

9. Chaacha Mwita – Nairobi, Kenya

10.Chafik Ben Rouine, Président de l’Observatoire tunisien de l’économie

11.Charles Abugre, Tamale, Ghana

12.Cheikh Guèye, Géographe du Rapport alternatif sur l’Afrique (AROA/RASA),

13.Cheikh Tidiane Dieye, Directeur, du Centre africain pour le commerce, l’intégration et le développement (CACID), Dakar, Sénégal

14.Chérif Salif SY Directeur du Forum du Tiers-monde (FTM), Dakar, Sénégal

15.Chike Jideani, Directeur, Institut de l’éthique et de la conformité des entreprises du Nigeria, Abuja, Nigeria.

16.Claire Mathonsi, Directrice exécutive adjointe, Advocacy Accelerator, Nairobi, Kenya

17.Claude Kabemba, Militant des droits de l’homme, Johannesbourg, Afrique du Sud

18.Crystal Simeone, Directeur de Nawi-Afrifem Macroeconomics Collective, Nairobi, Kenya

19.David van Wyk, Fondation Bench Marks, Johannesbourg, Afrique du Sud

20.Demba Moussa Dembele, Président de l’Association Africaine de Recherche et de Coopération pour l’Appui au Développement Endogène (ARCADE), Dakar, Sénégal

21.Dieudonne Been Masudi, Ressources Naturelles pour le Département (RND), Kinshasa, D.R. Congo

22.Dzodzi Tsikata, Institut des Études Africaines, Université du Ghana, Legon Ghana

23.Ebrima Sall, Trust Africa, Dakar, Senegal

24.Élie Kadima, MDR : Mouvement pour les droits de l’homme et la réconciliation, Lumumbashi, R.D. Congo

25.Ernest Mpararo, Secrétaire Exécutif de la Licoco, Kinshasa, R.D Congo

26.Eunice Musiime – Directeur exécutif de Akina Mama wa Afrika, Kampala, Ouganda

27.Firoze Manji, Professeur adjoint, Institut d’études africaines Université Carleton, Ottawa, Canada

28.Fondation Bench Marks, Johannesbourg, Afrique du Sud

29.Franck Fwamba, Touche Pas A Mon Cobalt, Kinshasa, D.R. Congo

30.Gladwell Otieno Directeur exécutif du Centre africain pour la gouvernance ouverte (AfriCOG) Nairobi, Kenya

31.Godwin Murunga, CODESRIA Dakar, Sénégal

32.Hope Chigudu de HopeAfrica Groupe de conseil féministe, Ouganda/Zimbabwe

33.Ibrahim Oanda Ogachi, CODESRIA, Dakar, Sénégal

34.Idayat Hassan, Centre pour la démocratie et le développement, Abuja, Nigeria

35.Ikal Ang’elei. Directeur exécutif des Amis du lac Turkana, Kenya

36.Isabel Maria Casimiro, Maputo, Mozambique

37.Janah Ncube, Harare, Zimbabwe

38.Jane Nalunga, Directrice exécutive de SEATINI, Kampala, Ouganda

39.Jason Braganza Directeur exécutif, de AFRODAD, Harare, Zimbabwe.

40.Jibrin Ibrahim, Chercheur principal du Centre pour la démocratie et le développement, Abuja, Nigeria

41.John Githongo, éditeur du journal The Elephant ; ancien secrétaire permanent (gouvernance et éthique) du cabinet du président, Nairobi, Kenya.

42.Kwasi Adu-Amankwah, Secrétaire général du CSI-Afrique, Lomé, Togo

43.Lebohang Pheko, Maître de recherche auprès de Trade Collective, Johannesbourg

44.Makau Mutua Professeur distingué de SUNY, Professeure Margaret W. Wong, Faculté de droit SUNY Buffalo, Université d’État de New York

45.Michael Uusiku Akuupa, Directeur de LARRI, Windhoek, Namibie 46.Mike Lameki, Espoir ONG, Kolwezi, D.R. Congo

47.Moses Kambou, Directeur exécutif, ORCADE (Organisation pour le Renforcement des Capacités de Développement), Ouagadougou, Burkina Faso

48.Mshai Mwangola – The Orature Collective, Nairobi, Kenya

49.Mutuso Dhliwayo, Directeur exécutif de ZELA, Harare, Zimbabwe.

50.Nancy Kachingwe, Conseiller en matière de genre et de politique publique, Harare, Zimbabwe

51.Ndongo Samba Sylla, Economiste sénégalais, Dakar.

52.Okey Onyejekwe, Consultant en gouvernance et développement, Abuja, Nigeria

53.Omano Edigheji, Expert en développement, Kaduna, Nigeria

54.Pascal K Kambale, Dakar, Sénégal

55.Prisca Mokgadi, Gaborone, Botswana

56.Prof Issa Shivji Professeur émérite, Université de Dar es Salaam, Tanzanie

57.Riaz K Tayob de SEATINI (Southern and East African Trade Institute) – Afrique du Sud

58.Sarah Mukasa, Kampala, Ouganda

59. Shuvai Busuman Nyoni Directeur executive du Leadership Centre, Nairobi -Kenya 60.Souad Aden Osman, Addis Abeba, Ethiopie

61.Sylvia Tamale, Faculté de droit, Université Makerere, Kamplala (Ouganda)

62.Tendai Murisa – SIVIO Institute, Harare, Zimbabwe

63.Wanjala Nasong’o, Rhodes College, Memphis, Tennessee. Etats-Unis

64.Yao Graham Coordinateur deThird World Network-Africa, Accra, Ghana

Avec financialafrik

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualités

Bons de soutien et de résilience : 38,500 milliards FCFA pour la Côte d’Ivoire

Publié

au

L’Etat de Côte d’Ivoire, à travers la Direction générale du trésor et de la comptabilité publique, a obtenu le 30 novembre 2021 sur le marché financier de l’Union monétaire ouest africaine (UMOA) un montant de 38,500 milliards de FCFA (57,750 millions d’euros) au terme de son émission de bons assimilables du Trésor (BAT) dénommé « bons de soutien et de résilience » de maturité 364 jours, organisée en partenariat avec UMOA-Titres basée à Dakar.

Continuer la lecture

Actualités

Communiqué de presse relatif à la cérémonie de remise des certificats du Parcours conjoint BCEAO-COFEB/HEC Paris CEMSTRAT

Publié

au

Le Centre Ouest Africain de Formation et d’Etudes Bancaires (COFEB), centre de formation et de recherche de la BCEAO et HEC Paris organisent la remise des certificats de la première édition du Parcours sur le management stratégique bancaire.

Ce parcours intitulé « Certificat Exécutive Management Stratégique Bancaire (CEMSTRAT) » s’inscrit dans le cadre du renforcement des compétences des dirigeants des banques et établissements financiers de l’Union et de la sous-région dans les domaines du management et de la stratégie bancaire. Le Certificat Exécutive Management Stratégique Bancaire a regroupé 46 participants, parmi lesquels des administrateurs, des directeurs généraux et des directeurs opérationnels en exercice dans les banques et établissements financiers de la zone UEMOA.

Le parcours, dirigé par Madame Armelle DUFOUR, Directeur de projets stratégiques internationaux à HEC Paris, a été animé par une équipe de 9 Professeurs de cette grande école.

Les principaux objectifs de ce programme sont d’offrir aux dirigeants, les clés du succès dans la recherche d’une nouvelle création de valeur, l’appropriation des référentiels méthodologiques et des outils de tout premier plan, d’acquérir de nouveaux savoir-faire pour orchestrer et piloter la dynamique de réussite. La cérémonie a été rehaussée par la présence de Monsieur Tiémoko Meyliet KONE, Gouverneur de la BCEAO.

Depuis 2013, plusieurs centaines de dirigeants ont suivi avec succès les programmes certifiants, en Management Général des Activités Bancaires et en Management des Ressources Humaines, proposés conjointement par le COFEB et HEC Paris.

L’édition 2022 sera lancée au cours du mois de février.

Toutes les informations relatives aux différents parcours COFEB HEC Paris sont disponibles sur le site internet du COFEB, en cliquant sur le lien suivant : https://cofeb.bceao.int/formations-certifiante

A PROPOS D’HEC PARIS

Spécialisée dans le domaine de l’enseignement et de la recherche en management, l’école HEC Paris offre une gamme complète de formations aux décideurs de demain, à savoir le programme Grande Ecole, les mastères Spécialisés, les MSc, la Summer School, le MBA, TRIUM Global Executive MBA, le Doctorat.

Cette grande école propose également une large gamme de programmes pour les cadres et dirigeants. Créée en 1881 par la Chambre de commerce et d’industrie de Paris, HEC Paris rassemble 140 professeurs permanents, 4500 étudiants et 8000 cadres et dirigeants en formation chaque année.

Pour rappel, HEC Paris occupe, dans le classement de Financial Times, le 1er rang pour la catégorie Business School en Europe et le 2e rang mondial pour son Département Exécutive Education.

Contacts presse de HEC Paris :

  • HEC Paris : Sophie Garnichat – +33 1 39 67 94 03 – +33 6 76 21 77 54 – garnichat@hec.fr

A PROPOS DU COFEB

Le Centre Ouest Africain de Formation et d’Etudes Bancaires (COFEB) est le Centre de formation de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO). Il a été créé le 5 août 1977. Plus récemment, le 4 novembre 2019, le COFEB a connu une transformation institutionnelle qui a élargi sa mission à la recherche scientifique et aux actions de partenariat. A ce titre, le COFEB réalise des études et conduit des réflexions prospectives et stratégiques sur de nombreux sujets d’intérêt pour la BCEAO, pour les Etats membres de l’UEMOA et pour l’écosystème bancaire et financier.

Cette transformation institutionnelle, en cours de matérialisation, traduit l’ambition des Autorités de la BCEAO d’en faire un outil de formation bancaire de référence sur l’échiquier africain et mondial.

Par ailleurs, le COFEB contribue au renforcement des compétences des cadres de la BCEAO, des Banques Centrales partenaires de la BCEAO, des banques, des établissements financiers, des systèmes financiers décentralisés, des émetteurs de monnaie électronique, du monde universitaire et des administrations économiques et financières des Etats membres de l’UEMOA. C’est dans ce sens que le COFEB organise un nombre important de séminaires et d’ateliers, de conférences de haut niveau, de même que des formations diplômantes et des Parcours certifiants.

Contact du COFEB :

Direction des Affaires Administratives et de la Communication (DAAC)

courrier.zdaac@bceao.int Tel. (221) 33 839 05 00 Dakar Sénégal

Continuer la lecture

Actualités

UEMOA : 7e Edition de la revue annuelle des réformes, politiques, programmes et projets communautaires dans les Etats membres

Publié

au

La cérémonie d’ouverture a été présidée le mercredi 1er décembre 2021, par José Varela CASIMIRO, Secrétaire d’Etat au budget, en présence de Bertin Félix COMLANVI, le Représentant Résident de la Commission en Guinée-Bissau.

La Guinée-Bissau clôture la phase technique entamée le 03 novembre 2021.

Importance de la revue annuelle

Pour le Secrétaire d’Etat au budget, la revue annuelle « revêt une importance particulière pour la pleine intégration de la Guinée-Bissau, dans l’espace UEMOA ». Il a fait le constat que les indicateurs au niveau de son Pays sont bas, comparativement aux autres Etats. « Il est urgent d’inverser cette tendance, en dépit des difficultés auxquels le pays est confronté (…) Je réaffirme l’engagement et la détermination du gouvernement à ne ménager aucun effort pour la transposition des textes, une fois adoptés et traduits en Portugais. » dira-t-il.

Pour le Représentant Résident, l’exercice de la revue consiste en « l’identification des facteurs pouvant spolier les fruits des différents efforts communautaires, en vue d’anticiper les actions idoines pour une impulsion politique ciblée au processus d’intégration dans l’espace UEMOA ».

Au cours des travaux, les Experts de la Guinée-Bissau et ceux de la Commission de l’UEMOA évalueront la mise en œuvre effective de 116 textes réglementaires ainsi que de 03 projets communautaires pour un montant de plus de douze milliards cent trente millions de FCFA.

Pour rappel, la revue réalisée en 2020 a permis de noter des avancées significatives en matière de transposition et d’application des réformes communautaires. En effet, les performances enregistrées par la Guinée-Bissau en 2020 révèlent un taux moyen de mise en œuvre des réformes de 45 % contre 44% en 2019.

Les travaux prennent fin le vendredi 03 décembre 2021, par la signature du mémorandum de la revue.

Continuer la lecture
Advertisement

Tendance

Copyright © 2021 Managers africains, powered by SAMAWEB.