CONNECTEZ-VOUS AVEC NOUS

Actualités

Côte d’Ivoire: L’exploitation minière un secteur à haut potentiel

Publié

au

En Côte d’Ivoire le gouvernement encourage les investissements dans l’industrie minière pour en faire le prochain plus grand secteur après la production de cacao. Le secteur minier ivoirien poursuit depuis 2010 sa croissance avec une contribution de 4 % au PIB en 2019 grâce à l’or, au manganèse et au nickel. Le secteur est dominé par la production d’or qui est passée de 24,5 T en 2018 à 32,5 T en 2019 (+33 %).

Bien que les investisseurs doivent remettre au gouvernement 30% de participation dans les entreprises minières, cette restriction reste la seule. Le code minier a été révisé en 2014 pour le rendre plus convivial pour les investisseurs et structurer le domaine.La société minière publique SODEMI est chargée de dialoguer avec les investisseurs. Le gouvernement offre des conseils, s’assurant que les codes miniers et du travail sont respectés, mais il n’y a pas de réglementation sur le contenu local et les expatriés sont les bienvenus. Dans le système d’exploitation quelques clandestins font chuter le chiffre d’affaire comme les orpailleurs qui exploitent les jugements clandestins dans les forêts. Ils créent un désastre écologique détruisant des terres où les populations récoltaient du Cacao. Malgré ces quelques entraves L’exploitation minière reste un domaine fiable pour la croissance économique du pays qui a généré un chiffre d’affaires de 1,16 Md EUR en 2019 (+30 %) par les sociétés minières.

Source: B.France.fr

Mk. Managers-africains

Actualités

RDC : Un formateur des Forces démocratiques alliées arrêté par les autorités !

Publié

au

Les autorités congolaises ont déclaré ce mardi l’arrestation d’un  ressortissant jordanien présumé formateur des rebelles du groupe AFD (Forces démocratiques alliées) sur les axes routiers de Beni dans la partie est du pays.

« L’armée a arrêté un Jordanien sur la route Beni-Kasindi. Il a été transféré à Kinshasa et a été soumis ce mardi à l’interrogatoire du parquet militaire », a déclaré à l’AFP Patrick Muyaya, porte-parole du gouvernement congolais. « Cet homme avait la charge de former des terroristes ADF à la manipulation des drones », a-t-il ajouté.

Selon une autre source, il avait sur lui un titre de séjour de la République du Kosovo, qu’a pu consulter l’AFP. Ce document indique son âge, 40 ans, et mentionne la nationalité non pas jordanienne, mais saoudienne.

 Un ex-otage des ADF libéré en Mai avait témoigné auprès d’une équipe de l’AFP avoir vu des Caucasiens manipuler des drones dans une clairière dans une forêt du territoire de Beni.

Selon le chef des opérations de l’organisation américaine Bridgeway Foundation, cette arrestation « serait la première indication claire que l’État islamique (EI) fournit à sa filiale congolaise une assistance technique directe pour améliorer ses capacités ».

Des centaines de groupes armés sont actifs dans la région orientale de la RDC, les ADF sont accusées d’être responsables de massacres de plus de 6.000 civils depuis 2013, selon un décompte de l’épiscopat congolais. A l’origine, les ADF étaient des rebelles musulmans ougandais. Ils sont maintenant présentés par l’organisation jihadiste Etat Islamique comme sa branche en Afrique centrale.

M.Kmanagers-africains

Continuer la lecture

Actualités

Guinée: Les émissaires de la CEDEAO affirment avoir rencontré Alpha CONDE.

Publié

au

Les émissaires de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) ont bouclé le vendredi 10 septembre 2021, leur première mission en Guinée après la chute d’Alpha CONDE.


Cette mission, dirigée par Jean-Claude Kassi Brou, a commencé dans un hôtel de Conakry, par une de prise de contact avec le président du Comité National pour le Rassemblement et le Développement(CNRD).
La réunion a été suivie par une  autre rencontre organisée cette fois-ci au quartier général des Forces spéciales, non loin du Palais du peuple.
Selon les journaux locaux, elle avait pour objectif d’élaborer des conditions de rencontre entre la délégation de la CEDEAO et Monsieur Alpha Condé.
De même les militaires ont réaffirmé leurs propos sur l’état de leur détenu, « bien traité » jusqu’à présent.
Durant sa déclaration à la presse, à sa sortie de la deuxième rencontre à Conakry, Jean-Claude Kassi a affirmé avoir rencontré Monsieur Alpha Condé. « Nous avons eu la possibilité de rencontrer l’ex- président Alpha Condé, nous avons également échangé avec lui.  Comme ce sont les chefs d’État qui nous ont mandaté, nous allons rendre compte aux chefs d’État des résultats de nos échanges ».


Des comptes seront rendus au Président en exercice, le ghanéen Nana Akufo-Addo à Accra. D’autres émissaires sont attendus à Conakry selon les informations en notre possession. L’Union Africaine, l’OIF et certaines capitales occidentales comptent dépêcher dans les prochains jours des missions d’évaluation.

MK.managers-africains

Continuer la lecture

Actualités

ACTUALITE : Gel des salaires en Guinée, mesure de sécurité ou punition des dignitaires du Régime CONDE ?

Publié

au

L’annonce a été faite ce 9 septembre par le Comité national pour le rassemblement et le développement (CNRD). À la suite du coup d’Etat qui a destitué Alpha CONDE le 5 septembre dernier, les fonds alloués aux anciens membres du gouvernement déchu ainsi qu’aux hauts fonctionnaires, administrateurs et régies financières de l’État sont gelés jusqu’à nouvel ordre. Ceci, pour des raisons de préservation des intérêts du peuple.

« Les établissements publics à caractère administratif et commercial existant dans tous les départements ministériels et à la présidence, les programmes et projets d’initiative présidentielle » sont également soumis à cette mesure, selon les précisions de la CNRD. La junte intime aux dirigeants de la Banque centrale de la République de Guinée (BCRG),qui a également vu ses opérations suspendues et les banques primaires, les établissements financiers à appliquer à la lettre, la mesure qui concerne exclusivement les opérations de retrait sur les comptes bancaires des entités concernées.

Il est important de rappeler la décision controversée de la majorité parlementaire guinéenne lors d’une session parlementaire extraordinaire qui s’est tenue le 26 août dernier, séance durant laquelle ils ont voté  l’augmentation de leur budget de fonctionnement de 31 % et celui de la présidence de 35,5 %. Ce, en pleine crise économique et sanitaire et dans un contexte de politique « d’austérité » marquée par la hausse du prix du carburant de 22 % et le « prélèvement » de 5 % sur le salaire des fonctionnaires, entre autres. Ce, malgré le boycott de l’opposition.

MK.managers-africains

Continuer la lecture
Advertisement

Tendance

Copyright © 2021 Managers africains, powered by SAMAWEB.