CONNECTEZ-VOUS AVEC NOUS

Entreprises

Top 10 des entreprises les plus riches d’Afrique

Publié

au

Quel est le nom de l’entreprise la plus riche d’Afrique?  Et que fait-elle? 

De telles interrogations suscitent à juste titre, l’intérêt de tout observateur des économies africaines en pleine croissance. L’Afrique compte aujourd’hui plus de 140 000 millionnaires en $ et un taux de croissance important quoique chancelant, en raison des effets de la pandémie.

En effet, en 2020, l’activité économique a été limitée en Afrique par une pandémie mondiale sans précédent causée par la COVID-19. Après s’être contracté de 2,1 % en 2020, le PIB réel africain devrait croître de 3,4 % en 2021, et un peu plus en 2022.

Plusieurs entreprises contribuent à tirer, à rendre l’économie africaine plus compétitive et résiliente. Elles sont réparties dans les 54 pays du continent. 

Ainsi, découvrons par ordre, 10 des entreprises les plus riches d’Afrique.

FirstRand Limited

Lancé en 1998, FirstRand Limited ou le groupe FirstRand est parmi les plus grands fournisseurs de services financiers en Afrique du Sud. Le groupe propose des produits d’assurance, de banque et d’investissement. Ce groupe fournit ses services au secteur commercial, au détail, au public et aux entreprises.

FirstRand est la société la plus riche qui a sa présence dans huit pays d’Afrique, notamment au Ghana, au Swaziland, en Nambie et au Nigéria, entre autres. En dehors de l’Afrique, elle possède également des succursales en Inde, à Guernesey ainsi qu’à Londres.

FirstRand fait également partie des plus grands groupes bancaires d’Afrique subsaharienne. Elle compte plus de 44 900 employés. Estimation du résultat net : 1,8 milliard USD.

Standard Banking Group

Elle est l’un des principaux prestataires de services financiers du continent. C’est également le plus grand prêteur d’Afrique en termes d’actifs.

Il s’agit d’un groupe bancaire qui a 157 années d’existence. La Standard Bank a un actif total de plus de 142 milliards de dollars selon les dernières estimations. Elle emploie plus de 54 767 personnes.

La banque est présente non seulement en Afrique mais également en Asie et en Europe. Elle a également récemment acquis la plus grande banque d’investissement de Russie, la Troïka.

Imperial Holdings

Lancée en 1946, a débuté avec un accent sur le transport et la distribution. À partir de là, ils se sont étendus à l’entreposage ainsi qu’à la gestion de la synchronisation.

Il a son siège à Bedfordview en Afrique du Sud. Imperial Holdings est l’une des plus grandes sociétés d’Afrique du Sud. L’entreprise s’occupe également de la gestion du fret international et travaille dans plusieurs secteurs.

Elle est l’une des sociétés logistiques les plus réputées tout au long de la chaîne d’approvisionnement. L’innovation et un souci constant d’amélioration sont la clé de son fonctionnement. À ce jour, ils emploient plus de 51 000 personnes.  Estimation des revenus : +10 milliards USD.

Sonangol

Elle fut créée en 1976 en Angola. Son objectif principal était de contrôler la production d’essence et de gaz naturel dans le pays. Le gouvernement du pays détient la majeure partie des parts de cette société. Elle contrôle également de nombreuses autres sociétés. L’Angola possède actuellement plus de 5 milliards de barils de réserves de pétrole côtières et offshore.

Sonangol possède des bureaux en Amérique, en Europe et en Asie. Elle parraine également plusieurs arts et sports à travers l’Afrique. En dehors de cela, Sonangol a également ses intérêts dans la technologie et l’immobilier.

Sonatrach

Créée en 1963, est la société la plus riche d’Afrique dans l’industrie pétrolière. Elle compte plus de 154 filiales à travers l’Afrique. Elle emploie plus de 120 000 personnes et représentent 30% du PNB ou du produit national brut algérien.

La Sonatrach produit environ 307 millions de ToE (tonne équivalent pétrole) par an et est également en charge des plus grands gisements pétroliers d’Afrique. Cette entreprise se classe au 11e rang mondial par rapport aux autres grandes sociétés pétrolières.

En dehors de cela, elle est également propriétaires à 51% d’Air Algérie, une compagnie aérienne de transport passagers et commerciale.

Steinhoff International

Lancé par Bruno Steinhoff il y a plus de 56 ans, est un fabricant, fournisseur et détaillant d’articles ménagers et de meubles. Fondée à l’origine en Allemagne, elle a déménagé son siège social en Afrique du Sud vers 1998. La société est présente à travers l’Afrique, l’Australie et l’Europe.

En dehors de cela, Steinhoff International est également propriétaire de plusieurs industries à travers l’Afrique. Il est question notamment des services aux passagers, des solutions de chaîne d’approvisionnement, de la fabrication et des produits du bois, entre autres.

Avec plus de 130 000 personnes sur sa masse salariale et des revenus et des revenus supérieurs à 14 milliards USD

Groupe Bidvest

 Basé en Afrique du Sud, est une société de négoce et de services fondée par Brian Joffe en 1988. L’entreprise est devenue publique en 1990. Elle a des participations dans plus de 300 sociétés différentes. Avec plus de 137,00 personnes travaillant pour elle, elle possède également sa propre banque Bidvest.

Bidvest est également présente dans de nombreux autres secteurs. Certains d’entre eux incluent les automobiles, les services de bureau et d’impression, l’immobilier et même les assurances. Ils ont également déclaré des revenus de plus de 5 milliards USD. Prolog Projects est l’un des principaux concurrents de ce groupe.

MTN

Fondée en 1994, MTN Group est une importante société de télécommunications en Afrique du Sud. Elle compte plus de 232 millions de clients, ce qui en fait l’une des sociétés de télécommunication les plus riches d’Afrique. Elle est classée au 8e rang mondial en termes de réseaux mobiles.

Le groupe est le plus grand d’Afrique et compte des clients dans plus de 20 pays. 35% des revenus totaux de cette société proviennent du Nigeria. MTN Group est également l’un des sponsors du club de football Manchester City F.C.

Sasol Ltd

Fondée en 1950, elle a son siège social à Sandton en Afrique du Sud. Cette entreprise est une entreprise intégrée de chimie et d’énergie. Elle emploie aujourd’hui plus de 30 000 personnes et est présente dans plus de 33 pays. Sasol a déclaré un chiffre d’affaires de plus de 21,8 milliards de dollars l’an dernier.

Elle développe de nombreuses technologies commerciales. Certains d’entre elles sont liés aux carburants synthétiques, aux produits chimiques et à l’électricité.

Sasol est coté aux bourses de Johannesburg et de New York. Elle est en concurrence mondiale avec des sociétés comme Chevron et ExxonMobil.

Bidfood

Auparavant connu sous le nom de Birdcorp, Bidfood a été lancée en 1999 et fait partie de la société Bidvest. Présente sur quatre continent, l’entreprise qui emploie actuellement plus de 5000 personnes a des intérêts dans l’agriculture en Afrique du Sud.

Son chiffre d’affaires s’élève à plus de 7 milliards USD. Son siège social est situé à différents endroits aux États-Unis. Ils ont été cotés pour la première fois à la Bourse de Johannesburg en mai 2016.

Jani

Avec trivmph.com

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualités

Communiqué de presse relatif à la cérémonie de remise des certificats du Parcours conjoint BCEAO-COFEB/HEC Paris CEMSTRAT

Publié

au

Le Centre Ouest Africain de Formation et d’Etudes Bancaires (COFEB), centre de formation et de recherche de la BCEAO et HEC Paris organisent la remise des certificats de la première édition du Parcours sur le management stratégique bancaire.

Ce parcours intitulé « Certificat Exécutive Management Stratégique Bancaire (CEMSTRAT) » s’inscrit dans le cadre du renforcement des compétences des dirigeants des banques et établissements financiers de l’Union et de la sous-région dans les domaines du management et de la stratégie bancaire. Le Certificat Exécutive Management Stratégique Bancaire a regroupé 46 participants, parmi lesquels des administrateurs, des directeurs généraux et des directeurs opérationnels en exercice dans les banques et établissements financiers de la zone UEMOA.

Le parcours, dirigé par Madame Armelle DUFOUR, Directeur de projets stratégiques internationaux à HEC Paris, a été animé par une équipe de 9 Professeurs de cette grande école.

Les principaux objectifs de ce programme sont d’offrir aux dirigeants, les clés du succès dans la recherche d’une nouvelle création de valeur, l’appropriation des référentiels méthodologiques et des outils de tout premier plan, d’acquérir de nouveaux savoir-faire pour orchestrer et piloter la dynamique de réussite. La cérémonie a été rehaussée par la présence de Monsieur Tiémoko Meyliet KONE, Gouverneur de la BCEAO.

Depuis 2013, plusieurs centaines de dirigeants ont suivi avec succès les programmes certifiants, en Management Général des Activités Bancaires et en Management des Ressources Humaines, proposés conjointement par le COFEB et HEC Paris.

L’édition 2022 sera lancée au cours du mois de février.

Toutes les informations relatives aux différents parcours COFEB HEC Paris sont disponibles sur le site internet du COFEB, en cliquant sur le lien suivant : https://cofeb.bceao.int/formations-certifiante

A PROPOS D’HEC PARIS

Spécialisée dans le domaine de l’enseignement et de la recherche en management, l’école HEC Paris offre une gamme complète de formations aux décideurs de demain, à savoir le programme Grande Ecole, les mastères Spécialisés, les MSc, la Summer School, le MBA, TRIUM Global Executive MBA, le Doctorat.

Cette grande école propose également une large gamme de programmes pour les cadres et dirigeants. Créée en 1881 par la Chambre de commerce et d’industrie de Paris, HEC Paris rassemble 140 professeurs permanents, 4500 étudiants et 8000 cadres et dirigeants en formation chaque année.

Pour rappel, HEC Paris occupe, dans le classement de Financial Times, le 1er rang pour la catégorie Business School en Europe et le 2e rang mondial pour son Département Exécutive Education.

Contacts presse de HEC Paris :

  • HEC Paris : Sophie Garnichat – +33 1 39 67 94 03 – +33 6 76 21 77 54 – garnichat@hec.fr

A PROPOS DU COFEB

Le Centre Ouest Africain de Formation et d’Etudes Bancaires (COFEB) est le Centre de formation de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO). Il a été créé le 5 août 1977. Plus récemment, le 4 novembre 2019, le COFEB a connu une transformation institutionnelle qui a élargi sa mission à la recherche scientifique et aux actions de partenariat. A ce titre, le COFEB réalise des études et conduit des réflexions prospectives et stratégiques sur de nombreux sujets d’intérêt pour la BCEAO, pour les Etats membres de l’UEMOA et pour l’écosystème bancaire et financier.

Cette transformation institutionnelle, en cours de matérialisation, traduit l’ambition des Autorités de la BCEAO d’en faire un outil de formation bancaire de référence sur l’échiquier africain et mondial.

Par ailleurs, le COFEB contribue au renforcement des compétences des cadres de la BCEAO, des Banques Centrales partenaires de la BCEAO, des banques, des établissements financiers, des systèmes financiers décentralisés, des émetteurs de monnaie électronique, du monde universitaire et des administrations économiques et financières des Etats membres de l’UEMOA. C’est dans ce sens que le COFEB organise un nombre important de séminaires et d’ateliers, de conférences de haut niveau, de même que des formations diplômantes et des Parcours certifiants.

Contact du COFEB :

Direction des Affaires Administratives et de la Communication (DAAC)

courrier.zdaac@bceao.int Tel. (221) 33 839 05 00 Dakar Sénégal

Continuer la lecture

Entreprises

Un nouveau DG à la Banque malienne de solidarité

Publié

au

Diplômé en économie, Lanfia Koita, précédemment directeur général adjoint, succède à Alioune Coulibaly à la tête de la Banque malienne de solidarité (BMS-SA). C’est le ministre malien des Finances, Aloussény Sanou, qui a procédé à la nomination du  nouveau Directeur général.

En effet, dans une note d’information en date du 19 novembre 2021, adressée au président du Conseil d’administration, Aloussény Sanou, ministre de l’Economie et des Finances déclare :

« En ma qualité de représentant de l’Etat actionnaire et en me fondant sur l’impérieuse nécessité de consolider la bonne gouvernance de la banque, j’ai l’honneur de proposer à votre organe délibérant la nomination de Monsieur Lanfia Koita au poste du DG de la BMS-SA en remplacement de Monsier M. Alioune Coulibaly… »

Les motifs qui ont poussé au remplacement de ce dernier sont pour l’instant inconnus.

Continuer la lecture

Economie

La Startup Kenyane Twiga poursuit son offensive vers l’Afrique de l’Ouest. 50 millions de dollars levés

Publié

au

Après avoir quadruplé ses revenus pendant la pandémie, la Startup Kényane Twiga compte étendre son offre en Afrique de l’Est en Afrique de l’Ouest.

Les enjeux

En vue de dérouler son plan de développement, la plateforme électronique de distribution alimentaire interentreprises basée au Kenya Twiga, a levé 50 millions de dollars de capitaux à la suite d’un tour de table de série C, mené par la société française Creadev. Des actionnaires axés sur les technologies comme Juven, TLcom, IFC Ventures et DOB Equity ont pour l’occasion boosté les investissements. Sans oublier les nouveaux investisseurs de Twiga dont Endeavor Catalyst Fund, un véhicule de co-investissement conçu pour soutenir les entrepreneurs Endeavor, et Finnfund, l’institution finlandaise de financement du développement.

Outre cela, la Startup a levé 30 millions de dollars dans le cadre d’une transaction secondaire pour coller aux enjeux : réduire les intermédiaires dans les chaines d’approvisionnement et étendre son offre. Elle entend utiliser les fonds levés, pour d’une part, s’étendre en Afrique de l’Est et en Afrique de l’Ouest en 2022. Sa résilience remarquable face à la pandémie aidant.

En effet, il faut dire que la réduction des intermédiaires impacte fortement le cout des aliments pour les consommateurs. D’ailleurs, Pierre Fauvet, directeur Afrique chez Creadev, dira : « Nous sommes profondément convaincus du potentiel de Twiga à révolutionner le commerce de détail informel en Afrique subsaharienne ».

A noter que la Startup Twiga emploie plus de 1 000 personnes et compte plus de 100 000 clients enregistrés pour ses services dans les villes kenyanes, livrant quotidiennement plus de 600 tonnes de produits à plus de 10 000 détaillants.

Agriculture de précision et imagerie par satellite : ces facteurs de rendement

D’autre part toutefois, Twiga consacrera une partie du financement du tour de table de série C à une validation de concept pour développer ses propres produits frais, en utilisant l’agriculture de précision et l’imagerie par satellite pour augmenter le rendement des cultures. Elle vise à réduire de plus de 30 % le prix payé par les consommateurs pour les principaux produits alimentaires nationaux à base de plantes. Elle prévoit également la vente de produits horticoles locaux à partir de février 2022 sur les marchés de l’Afrique de l’Est.

Comme quoi, dans le même secteur, une Startup avertie en vaut deux.

Jani avec la tribune Afrique

Continuer la lecture
Advertisement

Tendance

Copyright © 2021 Managers africains, powered by SAMAWEB.